Comment gérer facilement la garde robe de nos enfants ?
Organisation

Comment mettre en place une garde robe capsule avec les enfants ?

Je ne sais pas chez vous, mais ici la gestion de la garde robe des enfants a longtemps posé quelques problèmes que, même la meilleure volonté du monde n’arrivait pas à résoudre ! Le rapport avec  mon propre dressing m’a d’ailleurs donné quelques sueurs froides avant que je ne tende vers un mode de vie plus minimaliste… Suite à un long cheminement, j’ai donc fini par créer  ma garde robe capsule idéale. Si vous ne connaissez pas le concept, il s’agit de choisir des vêtements (durables, intemporelles, adaptés) qui peuvent s’assembler à beaucoup d’autres vêtements. L’objectif étant d’obtenir un maximum de combinaisons possibles (et dont on a besoin surtout).  Outre le gain de place, la garde robe capsule simplifie grandement la vie, notamment au moment de s’habiller le matin ou de préparer sa valise pour un weekend ou des vacances ! Elle allège également le budget shopping et en plus, vous éloigne de la fast fashion ! La planète vous dira merci de privilégier les belles pièces réalisées en matières durables ! Vous l’aurez compris, dans cette article, la solution que j’ai trouvé suite à mon cheminement personnel a été de créer des gardes robes capsules à mes enfants, en cette période de soldes et de renouvellement de vêtements en vue de la rentrée, il m’a donc semblé judicieux d’en parler plus en détail ! Voici donc ma méthode pour gérer le dressing de mes deux gnomes !

Première étape : établir leurs besoins

La première étape permet d’établir les besoins réels de vêtements (et chaussures) des enfants et évitera aussi d’acheter 4 pantalons de skis ou 28 tee-shirts à manches longues ! Pour me simplifier la vie, j’ai créé des Liste armoire que vous pouvez télécharger. Elles sont stockés dans le classeur maison afin d’être facilement disponible. Voici la liste que j’ai utilisé pour cette saison (automne-hiver) :

  • 5 tee-shirts manches longues
  • 1 chemise à manches longues
  • 5 pulls
  • 1 veste polaire
  • 3 pantalons “de ville”
  • 1 veste polyvalente (école + neige)
  • 3 joggings
  • 1 pantalon de neige
  • 2 pyjamas
  • 1 paire de baskets pour le sport
  • 8 chaussettes et 8 boxers
  • 1 paire de bottines de neige/pluie
  • 2 paires de chaussons (1 reste à l’école)
  • 1 paire de chaussure de ville

Deuxième étape : les formes et les couleurs

Mes deux gnomes ayant du caractère et des goûts très tranchés, je prends un petit moment avec eux pour déterminer quelles couleurs ils préfèrent porter et avec quelles formes de pantalon, veste et pull ils se sentent le plus à l’aise. Lou porte surtout des couleurs automnales et chaudes alors que Titou aime le gris et les couleurs vives comme le turquoise. Pour Lou, qui rentre à l’école, j’ai surtout essayé de trouver des formes de vêtements faciles à enlever et à enfiler pour l’aider avec la propreté ! Globalement les bas sont sobres pour pouvoir s’assortir facilement et les hauts un peu plus colorés, les pièces comme les vestes et les chaussures sont sobres également pour aller avec tout.

Sélectionner des pièces basiques et des couleurs complémentaires permet de faire un maximum d'ensembles avec un minimum de vêtements différents !

Troisième étape : l’inventaire des placards

Une fois la liste établie, direction la penderie pour réaliser l’inventaire des placards.
Pour Titou (qui grandit à vue d’œil, et qui me dépassera sans doute bientôt) nous faisons le tour des vêtements trop petits – trop abîmés – en bon état – à la bonne taille. Les vêtements trop petits mais propre partent dans un carton pour Lou. Les vêtements trop petits et fichus (non réparables) partent dans un carton à part pour mes projets couture zéro déchet-zéro gaspillage (bientôt des tutos). Enfin, ce qui lui va et en bon état repart dans la penderie, après avoir coché la case correspondante sur ma liste d’armoire.

Pour Lou, l’essayage est rapide, nous mettons en vente les vêtements trop petits (ou nous les donnons) et je garde de coté les vêtements qui lui vont. À chaque vêtement retournant dans l’armoire, je regarde en détail si des réparations sont nécessaires et si l’état est correct, puis je le coche sur la liste. Cette année Lou semble avoir grandit que des jambes car tous ses tee-shirts manches longues lui allaient encore !

Une fois le tour des vêtements réalisés il ne nous reste plus qu’à partir à la conquête (du Monde) des vêtements manquants pour cocher toutes les cases.

Quatrième étape : l’achat

Pour l’achat, nous privilégions l’occasion (sauf pour les chaussures). Par chance, le Chablais regorge de friperies. Cette année, nous sommes allé faire un tour à l’atelier Re-née, une boutique d’occasion et un chantier d’insertion qui vient juste de déménager au centre ville de Thonon. Emmaüs reste également une valeur sûre pour l’achat de vêtements d’enfant. Pour la neige, nous profitons des nombreuses bourses aux skis, qui permettent de s’équiper à moindre frais. Elles ont lieu en octobre dans notre région (si la covid-19 le permer).
Enfin pour les sous-vêtements et les vêtements qui nous manquent nous nous rendons dans un magasin conventionnel pour compléter les tenues des gnomes, en suivant notre liste (of course) !

Chez nous, Marie Kondo est passée par là... Nous rangeons les vêtements à la verticale !

Cinquième étape : le rangement

Pour être honnête, je déteste trier les chaussettes ! Et pour m’éviter cette corvée, j’utilise une méthode très simple : chacun sa couleur et toutes les chaussettes sont identiques ! Idem pour les caleçons, chacun a son motif attitré, ça évite de perdre du temps lors du rangement. Les enfants ont chacun une étagère du dressing (on le partage à 4). Nous plions les vêtements à la verticale, dans des caissettes récupérées au marché. Elles attendent sagement d’être peintes et qu’on y appose de jolies étiquettes.
Durant la période scolaire, j’utilise des petits chariots avec 5 tiroirs, les garçons en ont un chacun. Ainsi le dimanche nous réalisons les ensembles de la semaine en fonction de l’emploi du temps. Chaque jour est inscrit sur le devant des tiroirs. Une fois l’emploi du temps de chacun défini, on ajoute également les étiquettes spécifiques selon l’activité du jour. Pour Lou, qui ne sait pas encore lire, les pictogrammes remplacent les mots !

Voilà, vous savez désormais tout de mes astuces pour réaliser une garde robe minimaliste pour vos bambins ! Comme avec la méthode BISOU, il suffit simplement de se poser quelques questions pour ne pas s’encombrer inutilement. Avec une machine et un sèche linge (électrique, ou cheminée), nous n’avons jamais manqué de vêtement pour l’un des loulous. Mieux, le temps ne nous manque pas pour se préparer le matin. J’espère que cet article vous sera utile, n’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaire ! Enfin, si vous ne savez pas comment occuper vos loulous durant les vacances, n’hésitez pas à lire l’article de Melissa, à propos des  activités de découverte des abeilles ! Belle semaine !

Suivi réseaux sociaux

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.